Libre passage

Libre passage

Assurez votre 2ème pilier.

Un départ temporaire ou définitif de votre caisse de retraite peut avoir plusieurs raisons. Dans les deux cas, la caisse de retraite doit transférer votre épargne (libre passage) à un nouvel organisme de retraite. Pour que votre épargne soit déposée et gérée de manière professionnelle, nous vous recommandons d’utiliser le compte de libre passage de la Fondation de prévoyance indépendante de Zurich (uvzh.ch).

  • Chômage temporaire
  • Chômage constant
  • Début du travail indépendant
  • Quitter définitivement la Suisse
  • Crédit d’un Compensation de pension (divorce)

Impôt sur le revenu et sur la fortune
Le rendement généré avec votre capital de libre passage est exonéré de l’impôt sur le revenu. Par ailleurs, votre capital de libre passage n’est pas soumis à l’impôt sur la fortune.

Impôt sur les retraits de capitaux des plans de retraite lors d’un départ définitif de Suisse (impôt à la source)
Si vous êtes déjà domicilié dans un pays étranger au moment du retrait de votre capital de libre passage, l’impôt à la source sera prélevé en tant qu’impôt sur le retrait de capital. La base de calcul est basée sur les taux d’imposition du canton dans lequel la fondation de uvzh a son siège. Le choix judicieux du domicile de la fondation dans le canton de Schwyz a un effet fiscalement avantageux pour l’assuré.

  • Gestion active et professionnelle de votre capital
  • Libre choix de la stratégie
  • Gains non imposables
  • Faible coût (utilisation de tranches pour les investisseurs institutionnels)
  • Taux d’imposition à la source le plus bas en Suisse en cas de déménagement à l’étranger
  • Cinq ans avant la retraite normale
  • Dans le cadre de l’encouragement à la propriété du logement EPL
  • Lors de la création d’une activité indépendante
  • En cas d’invalidité
  • En cas de départ définitif de Suisse

Remarque: L’accord sur la libre circulation des personnes restreint le retrait des capitaux lors du départ définitif de la Suisse. Si le domicile est transféré dans un État de l’UE ou de l’AELE, la part obligatoire de la prestation de libre passage ne peut être prélevée que si la personne assurée n’est soumise à aucune obligation de prévoyance dans le pays de résidence concerné.